25 janvier 2017

Docteur Vaquette

Grâce à cet homme et à toutes les personnes qui ont pris soin de moi durant 18 mois j'ai survécu à une grave maladie à 14 ans .. je ne vous remercierais jamais Docteur Vaquette .. vous avez remplacé mes parents durant mon séjour à la Ravoire. Vous m'avez permis de devenir la femme que je suis. Reposez en paix

 

16174564_238739629869884_6743447325971209613_n

ravoire1180535163

Toto

 

 

Posté par La Ravoire à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Les siestes

16265222_238733693203811_1269463985249414083_n

 

Ah les siestes !!! 2 fois par jour nous y avions droit sauf dérogation pour perfusion .. 2 heures à "dormir" sur les terrasses à admirer le Mont Blanc ou à en profiter pour faire la fête.

Tant que Mémère n'était pas de surveillance, à notre époque c'était le moment de faire les folles entre copines ou de régler des comptes ou d'écrire à nos familles.

Mais quend Mémère était de garde, nous étions couchées sur nos lits de camps militaire avec nos couvertures et personne n'osait la ramener ! Et là nous en profitions pour penser ou dormir, rêver ou nous évader de cet endroit

Les siestes du silence étaient respectées uniquement quand Mémère savait que l'une d'entre nous devait vraiment dormir et se reposer surtout les nouvelles. Parfois Mémère venait passer 5 minutes à parler avec nous et elle repartait en nous imposant un silence total.

Pourquoi elle y arrivait et pas les autres ? parce que nous la respections autant que nous avions peur de ses colères possibles alors qu'elle n'a jamais été en colère contre aucun de nous. Elle savait se faire respecter sans avoir besoin d'être gendarme.

En y réfléchissant bien nous avons passé plus de temps sur ces balcons qu'ailleurs, et quelque soit le temps. Regarder le Mont Blanc chaque jour est l'une des images que je garde de la Ravoire. Mémère nous aidait à reconnaitre es tempêtes de neige sur son sommet, les tempêtes de sable du Sahara quand la montagne devenait rose 

Quelque fois, le Mont Blanc jouait les timides et se cachait derrière des nuages inquiétants et épais. Mais malgré le brouillard, nous savions qu'il était là et cela nous rassurait .. 

 

05052011025

 

Posté par La Ravoire à 08:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Mes camarades

Il y a quelques années j'ai joué une pièce de théatre sur Strasbourg qui a été financé par l'Europe et qui était un hommage aux Mères de la place de Mai en Argentine. Ces femmes ont lutté durant des années pour retrouver leurs enfants kidnappés durant la jnte militaire dans ce pays ..

Un moment mon personnage leur dit "Maintenant il faut oublier et passer à autre chose" ... certaines ont pu le faire et d'autres continuent le combat depuis tant d'années maintenant ..

Bien sûr La Ravoire n'est pas l'Argentine et ce drame d'horreur mais le parallèle est facile à faire quand on se rends compte que de toutes les générations nous sommes si peu à nous souvenir .. 

Durant toute ces années je suis restée en contact avec Mémère que j'ai vu plusieurs fois après la Ravoire. Elle ne changeait pas et elle était toujours la personne gaie et aimante que j'avais connu 

Quand elle a commencé son voyage définitif j'ai vécu cela comme une injustice. Si je ne faisais rien personne ne saurait qui elle avait été pour autant de générations d'enfants.

Et j'ai commencé à écrire, vite rejoint par Patrick et Didier qui m'ont soutenu et aidé. Eux aussi refusaient l'oubli de cette période de nos vies. Et maintenant 10 ans après avoir commencé, je ne peux faire que le constat qu'une trentaine de personnes partagent ce sentiment. Mais les autres où sont ils ? 

J'aurais pu croire qu'internet permettrait de retrouver plus de monde, ben non .. sporadiquement nous avons le plaisir d'agrandir notre cercle mais vraiment sporadiquement. 

Grâce à la volonté de Didier, notre archive, nous avons peu à peu la mémoire de la Ravoire qui se remet en place, grâce à ses recherches incessantes et grâce surtout à sa détermination de garder en vie cet endroit .. 

Mais les autres ? 

Quand je suis partie de la Ravoire, ma mère et ma soeur ont esayé de dresser une chape de plomb sur mes souvenirs - interdiction de poursuivre toute correspondance - interdiction d'en parler. Je devais OUBLIER !!!!

Et durant toute mon adolescence, j'ai laissé mes souvenirs partir, mais arrivée à l'âge adulte j'ai commencé à rechercher mes ami(e)s que je n'avais pas oublié.

Trop tard pour ma chère Kate qui est morte laissant 2 filles et un mari inconsolables. Il me restait Mémère et je n'ai jamais voulu perdre de vue celle qui avait été si gentille avec moi durant ces 15 mois à la Ravoire. Et elle aussi est partie.

De la Ravoire maintenant il me reste mes frères et mes soeurs de mon groupe, mes cahiers de là bas pas détruits et ce blog qui me force à me souvenir avant que tout disparaisse à jamais ..

Grâce à ce blog et à toutes les actions de Didier et des autres, la Ravoire restera en vie tant que le dernier sera en vie. 

Grâce à vous tous, nos souvenirs resteront gravés à jamais. Grâce à vous, les tubages, les siestes du silence, Mémère et tout les autres resteront en vie grâce à ces mots et grâce à ces photos.

 

100_0508

Posté par La Ravoire à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 janvier 2017

La démolition de la Ravoire est programmée pour cette année ..

Et oui maintenant c'est vraiment officiel .. la Ravoire sera détruite cette année 

Ce ne sont pas de simples murs et briques qui seront détruits mais le passé de plusieurs générations d'enfants malades de la tuberculose qui partira sans les bennes de l'oubli

C'est aussi le dévouement des années durant de nos soignants et de toutes les personnes qui ont essayé de rendre notre prison-séjour plus agréable

C'est l'histoire de nos pleurs et de nos rires qui disparaitra, de nos peines et de nos joies.

J'ai souvent raconté ici nos arrivées mouvementées à nous tous et notre sentiments d'abandon de nos familles .. raconté nos pleurs de quitter nos proches et notre famille, nos parents, nos frères, nos soeurs

J'ai aussi souvent raconté nos départs avec le même sentiments qu'à notre arrivée de quitter notre (nouvelle) famille. Car là aussi nous devions quitter nos proches.

La Ravoire c'est tout cela, nos peurs de la maladie, nos joies et nos peines. C'est toute une palette de sentiments contraires que tant d'enfants ont ressentis. 

Parfoois j'ai l'immpression qu'en écrivant nos histoires je réactive un passé enfoui durant des années par l'oubli justement de cette maladie, par l'oubli de toutes les personnes qui ont rendu mon séjour plus joyeux, par ces amitiés qui ont traversé le temps et que je retrouve petit à petit.

La Ravoire c'est tout cela. Cet endroit restera mon passé, mon histoire oubliée et retrouvée. Nous avons failli mourir là bas et nous sommes encore en vie, grâce à tous ceux qui ont rendu tout cela possible. Nous sommes des survivants 

Ce n'est plus maintenant qu'un tas de pierres et de débris ravagés par le temps et les vandales, mais c'est avant tout l'histoire de tous ces enfants qui sont arrivés paniqués dans cet endroit et qui l'ont quittés en se promettant de ne jamais l'oublier

 

LA SIESTE

Posté par La Ravoire à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

11 janvier 2017

Une nouvelle année

 

LA SIESTE DES GRANDES

Cette année a bien démarré 

J'ai retrouvé en une journée 2 personnes qui étaient à la Ravoire

Claudine qui était en même temps que Brigitte et moi 

et

Yolande qui est partie juste avant que j'arrive

Cela fait plaisir de retrouver des camarades qui ont vécu la même histoire que moi. Cela fait plaisir que la famille s'agrandisse encore et encore 

La Ravoire dans quelques temps n'existera plus mais nous serons encore là pour raconter la vie de cet endroit qui a tant compté dans ma vie et dans celle de tellement d'enfants .. Cela fait du bien de retrouver des personnes qui ont connu la Ravoire car à chaque fois qu'une nouvelle personne arrive elle nous amène ses souvenirs et son passé. 

C'est important de retrouver les personnes qui veulent se souvenir car combien ne veulent plus rien savoir de ce passé qui peut paraitre honteux pour certains, Honteux certes mais c'est notre passé et on ne peut l'oublier. 

De toutes les générations d'enfants et d'adolescents qui ont été malades et hospitalisés à la Ravoire nous sommes encore qu'une poignée à nous souvenir. 

Didier rassemble tous les documents qu'il trouve et passe son temps libre à chiner et à acheter des documents rares pour que cette mémoire perdure. Il est la personne la plus importante de notre famille car il est la mémoire de notre passé et toutes ses trouvailles sont autant de bijoux qui garderont la Ravoire en vie.

 

 

Posté par La Ravoire à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Bonne année 2017

Je voous souhaite à vous tous une merveille année 2017 remplie d'amour et de santé

Posté par La Ravoire à 16:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]